PROGRAMME 2019

Vendredi 20 SEPT
Soirée Rock

KO KO MO /// MASSTØ /// BLACK SMOKE CELEBRATION

Samedi 21 SEPT
Soirée Rock celtique

MERZHIN /// BOOZE BROTHERS /// The CharmRocks
HORAIRES
HORAIRES

18.30 Ouverture des portes
19.15 Mobil'Jam
20.00 Massto
21.00 Mobil'Jam
21.45 Black Smoke Celebration
22.45 Mobil'Jam
23.30 Ko Ko Mo
1.00 Mobil'Jam

18.00 Ouverture des portes 
18.45 Mobil'Jam
19.30 The CharmRocks
21.00 Mobil'Jam
21.45 Merzhin
23.15 Mobil'Jam
0.00 Booze Brothers
1.30 Mobil'Jam

Ko Ko Mo VEN. 23.30

Merzhin SAM. 21.45

 

Rock roots

Tornade électrique déchaînant les foules, l'efficace et inspiré duo nantais KO KO MO embrasse le meilleur du rock psychédélique pour nous plonger dans la plus extatique fusion des musiques actuelles.

À deux, c’est la fureur de vivre, toujours à fond dans la veine de Led Zeppelin, The White Stripes et The Black Keys ! Warren, en chanteur aux vocalises parfois androgynes est proche d’un Robert Plant avec un jeu de guitar hero à classer entre Jimmy Page et Jimi Hendrix. K20 aux machines et à la batterie se rapproche d’un John Bonham ou Keith Moon de The Who pour le sens du show et la furie ! (La Grosse Radio, mars 2019)KO KO MO, la puissance d'AC/DC et la finesse de Led Zeppelin (Le Drive RTL2 mars 2019).

Deux ans après la sortie de son premier album Technicolor Life, KO KO MO présente aujourd'hui son second opus. À l'image du premier, Lemon Twins est puissant, déborde d'énergie et nous entraîne dès les premières notes dans l'univers très rythmé de ce duo rock explosif. La complicité et la générosité de Warren (voix, guitares) et K20 (machines et batterie) sont bel et bien toujours là, voire plus palpables encore, rodées par plus de 250 concerts donnés à travers le monde. Mais Lemon Twins est bien plus qu'une suite à Technicolor Life. Au-delà de la rythmique aussi impeccable qu'implacable et de ses riffs de guitare toujours aussi enivrants, ce second opus prouve que KO KO MOa son propre univers et sait s'éloigner, sans jamais les renier, de ses influences musicales, aussi prestigieuses soient elles. Grâce à des arrangements plus poussés et à une présence de la batterie et de l'électro plus affirmée, le duo Power Rock a su donner encore plus de puissance et de force aux dix morceaux qui composent  Lemon Twins. KO KOMO écume tous les festivals en 2019 et passera par l’Arthur’s Day le vendredi 20 septembre, tête d’affiche de la soirée rock du festival.

Rock français celtique

On l'attendait, ce nouveau Merzhin! 2016 avait vu Babel, l'album du tournant, vers un rock plus brut, plus sombre.
2018, Nomades. Les bretons nous livrent ici leur album le plus abouti de leur longue carrière.

(La Grosse radio/ Oct 2018)
 

 Même si les racines du groupe sont sur les rivages de la mer d’Iroise, Merzhin, n’est pas né de la dernière pluie. Sa double décennie d’existence lui procure une sagesse d’esprit et un recul hors du commun. 

Chaque album est autant une étape artistique qu’un miroir de la société du moment. Alors oui Merzhin grandit, murit et perd petit à petit son insouciance des 1ers albums pour s’ouvrir aux problématiques du monde et « nomades », le 7ème album du groupe continue de creuser ce sillon. Merzhin est à l’âge de la prise de position franche, et ce nouvel album est de loin son oeuvre la plus radicale et engagée du point de vue du son comme des textes. 

Chaque titre est conçu comme un tableau cinématographique qui sert de décors pour laisser éclater sa colère concernant la soumission et l’affaiblissement des peuples (« Standing Rock », « nomades ») ou son amertume face à une société qui fuit ses responsabilités écologiques (« Sans Nous » ) et qui a élevé l’argent en entité divine (« substance »). Dans un environnement dominé par une culture formatée, peu sont les groupes qui osent encore se dresser contre cet état de fait. Par conséquent le fait de retrouver Kemar (No One is Innocent) sur le titre éponyme de l’album sonne comme une évidence. 

Car cet album beaucoup plus introspectif et poétique que les précédents, est un formidable plaidoyer humaniste livré par le groupe. Comme pour illustrer la richesse de l’ouverture d’esprit et de la croisée des cultures prônées tout au long de l’album, les instruments traditionnels retrouvent une place fondamentale dans les compositions, et pour autant, jamais les guitares n’auront été aussi furieuses sur une oeuvre du groupe. Merzhin n’est en effet pas né de la dernière pluie. Avec l’âge il prend de la hauteur et, tel un sage philosophe, répand ses idées à grands coup de riffs effrénés.

 

Booze Brothers SAMEDI 21 à minuit

Celtic rock blues
Et si on prenait les Pogues et les Dubliners, qu’on leur donnait 15 litres de Guinness et qu’on les faisait rencontrer No Fun at All et NoFx, on obtiendrait… Outre une belle brochette de frapadingues, on obtiendrait sans doute le genre de musique que produisent The Booze Brothers. 
Un mélange de musique Irlandaise et de Punk Rock ultra énergique, joyeux et tribal. Les Booze Brothers naissent en 1999 et réunissent aussi bien des artistes de musique traditionnelle irlandaise que des membres de groupes punk rock. C’est de ce brassage improbable que naîtra le style unique et universel des Booze Brothers : du punck rock 90’s à la sauce celtique. Les violons, bodhran, accordéons et autres flûtes se mêlent aux guitares électriques et aux rytmiques supersoniques créant ainsi une musique ultra énergique, enjouée et tribale. Avec des textes engagés soit en français, en anglais ou en occitan. Groupe de de scène par excellence, les Booze Brothers ont mis toute leur ardeur dans leurs premiers albums et se sont entourés de professionnels pour réaliser l’album qui célèbre leur 20 ans de carrière (The lemming experience, sortie le 29/03/19). Loin d’être un best of, cet album aux sonorités Irih Trad Punk inspirés par de talentueux artistes tels que Flogging Molly, Real McKenzies, ou encore Dropkick Murphys, va de la ballade au métal en passant par le punk rock, voire même le slave ou le ska.

Massto VENDREDI 20 à 20.00

 

Doo-wop
L’enracinement d’Otis Redding et de la culture noire américaine, la polyvalence stupéfiante de Ben Harper mélangé au doo-wop de The Platters amènent le jeune autodidacte à orienter son prisme musical en louvoyant entre introspection et réalité romancée. Procrastinateur attentionné et rêveur absorbé avec l’écriture comme moyen d’expression, il catalogue, archive et cueille la vie courante pour faire naître dans ses compositions des scènes de vies dans lesquelles se croisent mauvaises rencontres, leçons d’amitiés et confessions amoureuses. Coïncidence humaine et musicale, le trio voit le jour au carrefour du blues de John Butler Trio. Ayant chacun leur histoire propre, leur synergie les amène à lier la soul de Michael Kiwanuka à celle de The Big O. et leur cohésion à heurter la folk de Jeff Lang à celui de Valérie June. Une belle alchimie qui semble les emmener tout droit sur les pas d’un blues à l’américaine, franc et en clair-obscur, incontestablement touché par l’étoile de l’espoir.

 

Black Smoke Celebration VENDREDI 20 à 21.45

Blues rock
Quand Black Smoke Celebration se forme en 2017, ses quatre membres ont déjà fait leurs armes au sein de diverses formations rock, qui ont sillonné les bars et salles de concerts de la région. Leur expérience, ils ont su la mettre au service de compostions personnelles, maturées avec ferveur et savoir-faire. Se jouant des clichés et des habitudes, ils s'inspirent de la fougue et de l'exubérance du rock des seventies et de l'authenticité du vieux blues pour modeler leur propre son, rugueux, compact, percutant, classique mais moderne. Refusant de s'enfermer dans un style, Black Smoke Celebration explore des ambiances tantôt feutrées tantôt plus lourdes, et laisse décoller des rythmes plus rapides, se laissant parfois aller à des moments d'improvisation débridée, indispensables parenthèses de liberté. 

Black Smoke Celebration, c’est aussi et surtout une belle bande de potes, qui porte Arthur’s Day Festival dans leur cœur depuis toujours, des amis, des fidèles et ils trouvent naturellement leur place sur la scène du festival.

 

The CharmRocks SAMEDI 21 à 19.30

Rock folk irlandais
Il était une fois, au Conservatoire d’Argenteuil, cinq musiciens rassemblés autour d’un intérêt commun pour une musique qui, dans les verts pays par-delà la mer fait taper du pied et lever les coudes. La formation, alors dénommée « ensemble de musique irlandaise », se composait, en plus du violon et du bodhràn, non pas d’un, mais de deux clarinettistes, pendant qu’un guitariste oublié depuis assurait la présence de la bête à six cordes. L’ensemble a délivré ses premières notes aux concerts d’élèves du conservatoire. Puis en novembre 2008, ils se baptisent The CharmRocks. Toujours résolument ancrés au Conservatoire, The CharmRocks, au fil des concerts d’élèves, commencent à travailler leur répertoire avec notamment des vrais arrangements, associés à la fougue de la jeunesse. C’est là que les influences commencent à s’exprimer, nourries notamment de punk-rock irlandais. Puis, en bon adolescents qu’ils sont, ils s’installent à la cave pour faire leur vie, et en sortent de temps en temps quand ils ont besoin de s’exprimer. Puis les concerts devant un public plus aguerri arrivent. The CharmRocks, c’est un peu comme la bière. Plus on laisse fermenter, plus c’est fort. Et le CV du groupe en témoigne, les concerts se multiplient. À la recherche de nouvelles saveurs, le groupe mâtine sa musique de clins d’œil à la culture populaire, et étoffe toujours son répertoire de nouvelles chansons.

Interscènes sur les deux jours

MOBIL'JAM
Les musiciens et les chanteurs présents parmi le public, peuvent se rencontrer et jouer ensemble sur une scène entièrement équipée d’instruments, d’une sono et d’éclairages professionnels.

Une scène ouverte à tous !

Quelque soit son âge ou son niveau de pratique, chacun pourra exprimer librement son talent, en solo ou en groupe. Des musiciens professionnels pourront également être présents pour accompagner les plus novices à faire leurs premiers pas sur scène.

Grâce à un partenariat avec FENDER, la marque américaine légendaire, les musiciens trouveront à leur disposition des guitares électriques, électro-acoustiques et des basses pour gauchers et droitiers; des amplis, une batterie GRETSCH, des percussions LP, un clavier KORG SV-1. Ce backline permettra l’interprétation de tous les styles musicaux et ravira les musiciens les plus exigeants

L’animateur identifie les musiciens présents en leur faisant remplir une fiche d’inscription.

En véritable maître de cérémonie, il les coordonne entre eux, en fonction de leurs affinités musicales et forme alors des groupes éphémères qui joueront soit des titres connus, soit improviseront sur quelques accords, dans le plus pur esprit du Bœuf.

Les groupes déjà constitués pourront se faire connaître en interprétant quelques titres de leur répertoire.

La scène étant déjà équipée, les musiciens utilisent exclusivement le matériel mis disposition.

Nouveautés 2019
Nouveauté 2019: 💚🍀🎻🎼 Session irlandaise 🎼🎻🍀💚
Après vous avoir offert un bar ambiance Irish Pub en 2018, Arthur ouvre une session irlandaise dans une troisième salle. Amateurs de musique irlandaise trad, en acoustique évidemment, vous pourrez poser votre pinte de stout noire à mousse blanche et vous régaler de violon, bodrhan, banjo, mandoline, fiddle, .... Musiciens, l'endroit vous sera dédié, à l'abri des deux autres scènes, vous pourrez vous aussi poser votre pinte et partager avec d'autres votre passion pour les sessions irlandaises. Sans modération.